Tour de Babel

Le monde des langues & de la linguistique

06.08.06

À propos des SMS...

Une très sérieuse étude, menée par des Canadiens, s'est penchée sur le désastre possible que peuvent engendrer les textos. 80 % des adolescents canadiens ont en effet recours à ces télégrammes modernes. Et forcément les parents, les professeurs s'inquiètent : orthographe laminée, syntaxe déplorable, grammaire bafouée, les symptômes sont connus...

L'étude fut menée en comparant le langage oral et la rédaction de textos sur un groupe de 70 ados. Les résultats furent présentés le 2 août aux Linguistics Society of Canada et au United States Annual Meeting. Le programme se tourne donc vers quatre points : l'expression de l'intensité (it's so...), le célèbre futur progressif anglais (I'm going to...), les comparatifs (he was like...) et les impératifs (I have to/ I must...).

Et l'on ne s'y est pas cantonné à l'analyse des ptdr ou autres rofl... De fait, on y apprend que le texto devient une sorte de combinaisons entre langage oral et langue écrite. D'un côté des tournures proches de l'hérésie grammaticale, mais de l'autre, des formulations, qui à l'oral feraient passer leur utilisateur pour "pas cool".

Sali Tagliamonte, qui supervise l'étude explique : « Tout le monde pense que les jeunes massacrent la langue par le biais des SMS, mais au contraire, ils nous démontrent qu'ils manipulent différents registres de langues quand ils les rédigent. Ils font preuve d'une maîtrise lucide et consciente du langage. Nous ne devrions pas nous inquiéter. »

Plusieurs choses restent à préciser : non seulement il est temps de se rendre compte qu'un langage est un organisme vivant qui évolue et se modifie selon une vieille règle de linguistique, du moindre effort (qui vise à une simplification perpétuelle de la langue, à tous niveaux). Ainsi, les modifications que drainent les SMS pourraient n'être qu'une évolution, parmi d'autres. Ensuite, il faut bien se rendre compte que les changements de supports d'écriture ont toujours participé aux mutations du langage.

Néanmoins, il ne faudrait pas voir à encourager de trop les auteurs de textos : « Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément... ».

Merci, Monsieur Boileau.

 

Source - Par Nicolas.G, rédaction de PC INpact

Posté par Thithi à 15:59 - Article - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire